Read the full article here
 
Hamid Al-Mahdaoui, directeur du site « Badil », a été condamné pour « non-dénonciation d’une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l’Etat ».